La rivière d’Ain placée désormais en vigilance orange crue.

C’est une situation exceptionnelle pour la saison que de connaitre une rivière d’Ain à un tel niveau, proche ce soir d’une crue quinquennale ( à 18 cm du score de janvier 2018). Il faut remonter au 8 juillet 1996 pour retrouver une crue pour cette saison mai qui fut de bien moindre intensité (826 m/sec maxi).

Suite aux précipitations observées toute la journée de jeudi, les débits de l’Ain ont connu une hausse significative en fin d’après-midi. Les niveaux de débordements dommageables et généralisés sont atteints en soirée de jeudi. Cette hausse se poursuivra jusqu’en milieu de nuit de jeudi à vendredi, plus faiblement en raison d’une diminution de l’intensité des précipitations, puis leur arrêt. Une décrue s’amorcera ensuite en fin de nuit.

 

Commentaire général sur la situation

Les pluies observées depuis le début de la semaine sur l’ensemble du bassin du SPC Rhône amont Saône provoquent une hausse notables des débits sur la plupart des tronçons surveillés.

Si les pluies s’atténuent sur les Vosges et le nord du massif du Jura permettant une décrue sur les tronçons les plus à l’amont, en revanche, l’onde de crue se propage désormais vers l’aval.

Sur le tronçon de l’Ain, les pluies ont perduré toute la journée, provoquant une hausse rapide et importante des débits. Les niveaux de débordements dommageables et généralisés sont atteints en soirée de jeudi. La hausse se poursuivra jusqu’en milieu de nuit avant une amorce de décrue.

En outre les précipitations se poursuivent sur le Rhône et ses affluents à l’amont de Lyon, ce qui provoquera à partir de la nuit de jeudi à vendredi une augmentation sensible des débits sur le Rhône et l’Ain motivant le placement en vigilance jaune de ces tronçons.