Ain : déjà une alerte à la sécheresse.

La sécheresse perdure en Dombes, malgré les bonnes pluies hivernales.

La pluviométrie de l’automne et de l’hiver 2020-2021 a été légèrement supérieure à la moyenne sur le département, avec une disparité relativement marquée entre des mois bien arrosés (octobre, décembre, janvier) et des mois très secs (novembre et février). Les excédents ont été plus marqués sur la partie montagneuse du département où les 300 mm ont été approchés en janvier dernier sur le plateau d’Hauteville. Des crues  des principales rivières du département avaient même été constat Sur la plaine, les précipitations ont été proches des normales, notamment en Val de Saône mais excédentaires dans d’autres secteurs.

Ces conditions pluviométriques ont permis aux nappes d’eau souterraine à recharge rapide (type karst, sillons du Pays de Gex et nappe alluviale de la plaine de l’Ain) de retrouver un niveau normal.

Pour la nappe « Dombes-Certines », bien plus profonde et protégée par une couverture argileuse, la recharge est plus lente. Une amorce de recharge est perceptible dans les secteurs les moins profonds de l’aquifère. Pour la partie sud de la nappe, les niveaux continuent de baisser depuis 2015 et se situent, à ce jour, à un niveau historiquement bas. ll apparaît que le niveau bas de cet aquifère impacte le débit des sources exutoires de la nappe et, par conséquent, les débits de certains cours d’eau qui ne sont plus soutenus par ces sources.

En conséquence, la préfète, à l’issue d’une consultation du comité départemental de l’eau, a décidé de :

  • placer le bassin de gestion eaux souterraines « Dombes-Certines » en situation d’alerte ;
  • maintenir le bassin de gestion eaux superficielles « Dombes » en situation de vigilance.

Ces dispositions sont inscrites dans un arrêté préfectoral signé le 29 mars 2021.

La répartition des communes par bassin de gestion des eaux est définie par l’arrêté-cadre du 16 avril 2019 que vous pouvez consulter ci-dessous.

Sur les communes placées en situation de vigilance, aucune mesure de restriction n’est imposée. Les usagers sont invités à économiser leur consommation d’eau afin de retarder au maximum l’instauration de mesures de restriction.

La situation d’alerte conduit, dans les communes concernées, à l’instauration de mesures de limitation ou d’interdiction des prélèvements et de l’utilisation de l’eau qui figurent dans l’annexe 5 de l’arrêté préfectoral du 29 mars 2021. Elles sont applicables au plus tard jusqu’au 31 octobre 2021.