Sécheresse dans l’Ain: les alertes vigilance maintenues malgré le retour de la pluie.

Sécheresse : la situation s’améliore très progressivement.

Les pluies régulières qui touchent notre département en ce mois de septembre améliorent progressivement la situation vis-à-vis de la sécheresse même si pour l’heure plusieurs vigilances sont maintenues à la suite de la dernière réunion du comité la semaine dernière organisée par la préfecture.

Ces pluies restent toutefois normales et dans les moyennes annuelles mais ne permettent toujours pas aux débits des cours d’eau de retrouver une situation « normale » comme c’est le cas pour la rivière d’Ain. Les débits des cours d’eau influencés par les pluies redescendent très vite, dès le retour d’un épisode sec.

Dans un tel contexte, à l’issue d’une consultation du comité départemental restreint dédié à la gestion conjoncturelle de la sécheresse organisée entre le 20 et le 22 septembre 2022, la préfète a décidé de :

maintenir le bassin de gestion eaux superficielles « Rivières du Bugey » en situation de crise ;
maintenir le bassin de gestion eaux superficielles « Rivières du Haut Rhône » en situation d’alerte renforcée ;
placer les bassins de gestion eaux superficielles et eaux souterraines « Saône-aval » en situation d’alerte renforcée ;
placer les bassins de gestion eaux superficielles « Rivières de Dombes » et « Rivières de Bresse » en situation d’alerte ;
maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Dombes-Sud » en situation d’alerte renforcée ;
maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Plaine de l’Ain » en situation d’alerte ;
maintenir les bassins de gestion eaux souterraines « Dombes-Certines-Nord » et « Pays de Gex » en situation de vigilance.

Ces dispositions sont inscrites dans un arrêté préfectoral du 27 septembre 2022.

Pour les communes placées en situation de vigilance, les usagers sont invités à économiser l’eau, afin de retarder au maximum l’instauration de mesures de restriction. La situation de vigilance n’induit aucune mesure de restriction imposée.

Les situations d’alerte, d’alerte renforcée et de crise conduisent, dans les communes concernées, à l’instauration de mesures de limitation ou d’interdiction des prélèvements et de l’utilisation de l’eau.

Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 31 octobre 2022, au plus tard.

Pour les usages utilisant de l’eau potable :

  • le niveau de gravité observé sur le lieu de consommation est celui qui s’applique ;
  • toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents pour les eaux superficielles et les eaux souterraines, le niveau d’intensité de sécheresse le plus contraignant est retenu.

Pour les usages utilisant une ressource autre que de l’eau potable :

  • le niveau de gravité observé sur le lieu de prélèvement est celui qui s’applique ;
  • toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents, l’origine de l’eau (eau superficielle ou eau souterraine) sert à déterminer le niveau d’intensité de sécheresse qui s’applique.

Pour le grand public, dans les communes concernées, les bons gestes à mettre en pratique sont donc maintenus.

Toute la population est appelée à maîtriser sa consommation d’eau quotidienne, que ce soit dans le cadre d’usages particuliers ou professionnels.

Il convient de strictement respecter les mesures prévues par l’arrêté préfectoral portant restrictions temporaires de certains usages de l’eau dans le département de l’Ain. Il en va de l’intérêt de tous comme le précise la préfecture.