Passage à l’heure d’hiver cette nuit : pour la dernière fois ?.

Cette nuit, on retarde d’une heure montres et réveils.

Le passage à l’heure d’hiver aura lieu la nuit prochaine. On pensait que l’heure d’été en mars dernier allait sonner le glas de ce rituel mais ll n’en est rien. Et ce n’est surement pas encore prêt de changer. Alors que se asse-t-il ?.

Dans notre pays, la date du passage à l’heure d’hiver coïncide toujours avec le dernier week-end complet d’octobre. Cette fois, le changement d’heure aura donc lieu la nuit prochaine où à à 3 heures du matin il faudra reculer nos montres; il sera 2 heures. Nous gagnons donc une heure de sommeil cette nuit-là , ce qui ravira ceux font la fête tardivement le samedi soiret nous perdrons une heure de jour en soirée. Le passage à l’heure d’été nous décale de deux heures de l’heure universelle, le changement d’heure d’hiver nous place, lui, dans un décalage d’une heure par rapport à l’heure solaire. Les uns sont pour, les autres sont contre. Cette mesure de changement d’heure est entrée en vigueur depuis déjà plus de 40 ans; en 1976 après le choc pétrolier de 1973-1974 afin de réaliser des économies d’énergie que beaucoup annoncent qu’elles sont en réalité bien limitées. Mais ce n’est qu’en 1998 que les dates ont été harmonisées au sein de l’Union européenne. 76 pays l’adoptent, la majorité en Europe et aux États unis, et 106 États ne l’appliquent pas, la plupart se trouvant en Asie et en Afrique.

Car en 2019, la Commission des affaires européennes de l’Assemblée Nationale avait lancé une grande consultation dans notre pays qui avait recueilli plus de 2 millions de réponses. Il en était ressorti que plus de 80 % des participants souhaitaient mettre à ce changement d’heure. Et rester sur l’heure d’été.

Au niveau européen, le 26 mars 2019, les eurodéputés avaient donc voté la suppression de ce changement d’heure saisonnier. Initialement, tous les États membres de l’Union européenne devaient se mettre d’accord sur l’heure à garder où les Français étaient prêts de 60 % pour garder l’heure d’été. Cette réforme devait prendre effet en 2021. Mais entre les pays souhaitant conserver l’heure d’hiver, d’autres rester comme actuellement avec ce double changement comme au Portugal et ceux comme la France ou l’Allemagne souhaitant conserver l’heure d’été, mettre tout le monde d’accord n’était pas chose aisée. Tout comme les spécialistes en santé qui dans un cas comme dans l’autre y voient des avantages et des inconvénients. Solution qui paraît donc insoluble !.

De plus, la crise sanitaire du Covid-19 est passée par là, stoppant toute discussion ainsi qu’un avis défavorable du Conseil européen. Et le texte n’est pas revenu à l’ordre du jour pour le moment. Et il ne le sera probablement pas en 2022. Car pour que le processus avance, il faut notamment que les pays de l’Union européenne réussissent à harmoniser leur choix d’heure légale. Nous sommes donc déjà sûrs de continuer à avancer ou reculer nos montres et réveils l’an prochain et probablement encore au minimum en 2023. Car ce sujet sera loin d’être un sujet primordial à régler.

Dans tous les cas, ce sera à chaque État de choisir à quelle heure rester toute l’année. Il faudra le faire en fonction des autres États pour ne pas perturber les transports qui ont déjà demandé à ce qu’on leur laisse un certain temps d’adaptation. En résumé, même si les Français ont voté à 59% pour rester à l’heure d’été, rien n’est encore décidé. Il y a toujours une chance sur deux que nous restions à l’heure d’hiver, en fonction de ce que souhaiterons les autres États et de comment la Commission européenne tranchera.

La seule certitude est que nous connaissons déjà la date du prochain passage à l’heure d’été. Ce sera le 27 mars prochain, soit le dernier week end complet de mars. Cette fois-ci, il faudra avancer d’une heure, où à 2 h il sera de nouveau 3 h. Nous reperdrons donc une heure de sommeil et gagnerons une heure de soirée.

En attendant la suite de ce feuilleton, n’oubliez pas cette nuit de retarder vos montres et réveils d’une heure !.