Vague de froid : 5 -11 mars 1964

5 -11 mars 1964 : neige tardive et vague de froid dans la région.

A compter du 5 mars, une vague de froid et de neige touche toute la région Rhône Alpes mais pas uniquement. Car en fait c’ est toute la France qui est touchée, à l’ exception de la Provence et de la Côte d’ Azur. La neige qui désolait les amateurs de ski par son absence fit son grand retour, accompagnée de ce net refraichissement. La neige a surtout été vue sur les montagnes. Cette vague de mauvais temps et de températures très basses a duré pendant plusieurs jours. A Lyon, des 11,1° de maxi du 4 mars, le mercure n’ a pas dépassé le lendemain les 2,8°. Le 6 il n’ y a eu aucun dégel, à peine 0,1° le lendemain. Le 10 mars, le mercure atteignait encore péniblement les 6°. Il faudra surtout attendre le 13 mars pour connaitre un bon radouccissement.
En attendant ,la remontée du thermomètre, il a donc fallu subir ces conditions bien hivernales. Une neige fine et sèche qui n’ a pas tenu au sol a fait son apparition en plaine, sur Lyon, Grenoble. Sur le massif du Mont Balnc elle fut très abondante. En Haute Savoie, que ce soit sur La Clusaz, Morzine, St Gervais, Chamonix,  la couche de neige oscillait entre 10 et 15 centimètres alors que sur les sommets des remontées mécaniques on notait entre 20 et 40 cm.
En Savoie, toutes les stations sauf Pralognan ont relevé en neige fraiche entre 10 et 30 cm. Le Jura fut moins gâté avec 5 cm en général.
Dans les stations du Dauphiné, on se frottait les mains avec ce retour du blanc où tout le monde espérait le maintien d ‘un temps froid pour la neige résiste jusqu’ aux fêtes pascales. Au col du Lautaret qui resta ouvert qu’ en journée, la prudence demeurait avec du verglas qui rendit la chaussée bien glissante.
La neige poudreuse fut d’ excellente qualité, permettant ainsi à toutes les stations dauphinoises ou savoyardes d’ afficher suivant les altitudes 25 à 50 cm. Au Revard, les remontées mécaniques fonctionnent à 100 %. Les températures sur les massifs sont froides comme en plein hiver, souvent autour des -5°. A Chamrousse, la couche atteint dans la station les 40 cm. Au sommet de l’ Alpe d’ Huez, on relevait 2,20 m de neige.

Chez nos voisins suisses, le froid a aussi fait son retour où des chutes de neige furent signalées sur toutes les Alpes, sur les plateaux et jusque sur la ville de Genève. Le mercure a fortement reculé. Dans les Grisons, il affichait -7°. On a dû fermer l’ accès de 14 cols.