Sécheresse : la situation s’aggrave dans l’Ain. Renforcement des mesures de restrictions sur les cours d’eau.

La situation de sécheresse météorologique, présente depuis le début du printemps, a connu un répit avec des précipitations conséquentes fin juin 2022 sur l’ensemble du département.

Toutefois, depuis début juillet, les conditions météorologiques sont extrêmement sèches et chaudes. La présence d’un vent de nord soutenu ainsi qu’un épisode de canicule la semaine du 18 au 24 juillet 2022 ont contribué à l’assèchement les sols qui atteignent désormais un record historiquement bas depuis 1958 en particulier sur le secteur du Haut Bugey et sur la partie ouest du département. A la station d’Ambérieu, il n’est tombé que 0,4 mm de pluie en juillet. Pour ne pas dire rien. C’est si l’on peut dire un peu lieux dans le pays de Gex avec une dizaine de millimètres suite à quelques orages.

Les températures supérieures aux normales de saison constatées depuis la mi-juillet et l’absence de précipitations ont encore aggravé la baisse des niveaux des cours d’eau du département.
Ainsi, les débits des cours d’eau du département atteignent des valeurs critiques et sont pour certains en assèchement, en particulier sur les bassins de gestion « Rivières de Dombes » et « Rivières du Haut Rhône » mais également sur le bassin de gestion « Saône-aval ».
En l’absence de recharge, les niveaux des aquifères continuent de baisser sur l’ensemble du département et compte tenu des prévisions météorologiques qui annoncent un temps chaud et sec pour les 15 prochains jours, aucune amélioration n’est à prévoir à court terme.

En conséquence, à l’issue d’une réunion du comité départemental restreint dédié à la gestion conjoncturelle de la sécheresse organisé le 28 juillet dernier, la préfète a décidé :

  • de placer les bassins de gestion des eaux superficielles « Rivières de Dombes », « Rivières du Haut Rhône » et « Saône-aval » en situation d’alerte renforcée ;
  • de maintenir les bassins de gestion des eaux superficielles « Rivières de Bresse », « Rivières du Bugey » en situation d’alerte ;
  • de placer le bassin de gestion des eaux souterraines « Saône-aval » en situation d’alerte renforcée ;
  • de maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Dombes-Certines-Nord » en situation de vigilance ;
  • de maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Plaine de l’Ain » en situation d’alerte ;
  • de maintenir le bassin de gestion eaux souterraines « Dombes-Sud » en situation d’alerte renforcée.

Pour les communes placées en situation de vigilance, les usagers sont invités à économiser l’eau, afin de retarder au maximum l’instauration de mesures de restriction. La situation de vigilance n’induit aucune mesure de restriction imposée.

Les situations d’alerte et d’alerte renforcée conduisent, dans les communes concernées, à l’instauration de mesures de limitation ou d’interdiction des prélèvements et de l’utilisation de l’eau qui figurent dans les tableaux ci-après.

Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 31 octobre 2022, au plus tard.

Pour les usages utilisant de l’eau potable :
• le niveau de gravité observé sur le lieu de consommation est celui qui s’applique ;
• toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents pour les eaux superficielles et les eaux souterraines, le niveau d’intensité de sécheresse le plus contraignant est retenu.

Pour les usages utilisant une ressource autre que de l’eau potable :
• le niveau de gravité observé sur le lieu de prélèvement est celui qui s’applique ;
• toutefois, si une commune se trouve sous 2 niveaux d’intensité de sécheresse différents, l’origine de l’eau (eau superficielle ou eau souterraine) sert à déterminer le niveau d’intensité de sécheresse qui s’applique.

La situation de sécheresse s’aggravant de jour en jour et aucune pluie significative n’étant annoncée à moyen terme, l’ensemble de la population est appelé à maîtriser sa consommation d’eau quotidienne grâce à des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein, réutiliser l’eau de lavage des légumes… et en respectant strictement les mesures prévues par l’arrêté préfectoral portant restrictions temporaires de certains usages de l’eau dans le département de l’Ain.

 

 

Pour le grand public :

  • dans les communes situées en zone de vigilance, en zone d’alerte et en zone d’alerte renforcée les bons gestes à mettre en pratique sont résumés ci-dessous :

Pour les exploitations agricoles, les mesures de de restriction à respecter sont résumées ici :


 

 

LA LISTE DE TOUTES LES COMMUNES CONCERNEES A CE JOUR :