Inondations : la commune de Ceyzériat va déposer une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle.

A la suite des fortes précipitations du 10 mai dernier et des orages de dimanche, les communes qui ont subi d’importants dommages peuvent demander la reconnaissance de catastrophe naturelle.
Pour pouvoir obtenir cette reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, les sinistrés doivent signaler auprès du secrétarait de leur mairie respective les dommages subis suite à ces récents évènements et les déclarer également à leur assurance comme un sinistre classique. C’est ce que demande la commune de Ceyzériat à ses administrés sur sa page Facebook ce lundi.

La mairie pourra ainsi ensuite recenser les différents dommages sur sa commune qui permettra ensuite d’établir un rapport précis des évènements. Cela servira ensuite pour la demande communale re reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

Les sinistrés doivent préciser sur leur déclaration les dates, les dommages et l’évolution de ceux-ci. La demande devra être rédigée de façon manuscrite en mairie. Il est conseillé d’accompagner cette demande de photographies des dommages subis pour appuyer la déclaration.

Pour rappel, l’état de catastrophe naturelle constaté via un arrêté ministériel et publié au Journal Officiel permettra de bénéficier d’une indemnisation dans le cadre d’inondations, de sécheresse, de tempêtes, de tremblements de terre notamment. Il faut aussi qu’en parallèle le sinistré ait souscrit un contrat d’assurance pour ses biens comme le multirisque habitation.

Lorsque l’état de catastrophe naturelle est reconnu par la préfecture et le Ministère de l’intérieur, les assurés disposent d’un délai de 10 jours au maximum, après la publication de l’arrêté, pour faire parvenir à leur compagnie d’assurance un état estimatif des dégâts ou de leurs pertes.

De nombreuses communes du secteur du Revermont ont été parmi les plus touchées comme Ceyzériat qui a enregistré un record de pluies en 24 h pour un mois de mai. Mais aussi dans le Bugey comme Ambérieu, Bettant, Douvres, Jujurieux et St Jean le Vieux. Toutes ces communes impactées pourront monter un dossier de déclaration en vue d’une indemnisation.

Ce début de semaine a encore été marqué par un temps très intsable alternant entre éclaircies parfois belles et de bonnes averses qui se sont parfois accompagnées de coups de tonnerre comme dans le secteur d’Ambérieu vers 17 h. Demain et mercredi, les précipitations devraient peu à peu se calmer alors que la barre des 200 m mensuels vient parfois d’être franchie comme sur Pont d’Ain. Plusieurs rivières avec les cumuls du week dernier ont toujours des eaux boueuses et ont vu leur niveau remonter. C’est notamment le cas du Suran qui a grimpé à près de 50 m3/sec ce lundi avant de redescendre assez rapidement. La rivière d’Ain aussi qui ne permet toujours en ce plein milieu du printemps d’y faire une descente en canoë.