Le 1er épisode 2020 de pollution à l’ozone sur la région Auvergne-Rhône-Alpes est terminé.

Après 4 jours de niveaux localement très élevés d’ozone sur la région et d’activation de niveaux de vigilance en certains territoires et notamment en région lyonnaise, la situation globale s’améliore et cela grâce à une météo moins favorable à la production d’ozone.

Mercredi 29 juillet et jeudi 30 juillet:
Si mercredi les concentrations d’ozone ont été limitées grâce au vent, ce jeudi le vent a perdu en intensité et a progressivement basculé en flux de sud. Associé aux très fortes températures attendues sur la région, une hausse des concentrations d’ozone a été observé (notamment sur le bassin lyonnais et la vallée du Rhône) sans toutefois franchir le seuil d’information et de recommandations.

Vendredi 31 juillet malgré des conditions météorologiques très favorables à la formation et à l’accumulation de l’ozone, le seuil d’information a été approché sans toutefois être franchi sur les bassins d’air en vigilance. Un vent de sud plus marqué que prévu à notamment contribué à la dispersion des polluants dans l’atmosphère. Seul le bassin Lémanique a subi un dépassement ponctuel du seuil réglementaire d’information durant une heure.

Samedi 1er août, les taux d’ozone ont fortement progressé jusqu’à l’arrivée du vent en début d’après-midi, puis des orages. Le seuil réglementaire d’information n’a été franchi sur aucun bassin d’air malgré des concentrations élevées sur le bassin lyonnais nord Isère et la vallée du Rhône notamment.

Dimanche 2 août, les conditions météorologiques sont sensiblement différentes puisque la perturbation orageuse a considérablement rafraichi l’atmosphère et brassé les masses d’air. Les concentrations d’ozone ont nettement diminué et la qualité de l’air devrait rester majoritairement bonne aujourd’hui dans la Région.

Lundi 3 et mardi 4 août, un vent marqué associé à un ciel parfois pluvieux devrait conduire au maintien d’une bonne qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes.