CRUES : Passage en vigilance JAUNE des tronçons Arve médian, Romanche aval, Isère moyenne et Isère grenobloise.

Photo d'illustration
PARTAGEZ CET ARTICLE
Vigicrues place en vigilance jaune crues plusieurs tronçons des Alpes  en prévision de niveaux soutenus mais de saison en raison de la fonte nivale

Ce samedi, une dégradation orageuse traverse la région, d’abord en matinée sous la forme d’orages balayant les Alpes du Nord, suivie dans l’après-midi par un corps pluvio-instable de plus en plus actif durant son déplacement vers l’est des Alpes. Le front persiste dans les Alpes dans la nuit en perdant d’intensité, puis s’évacue en matinée de dimanche.
Ce samedi matin, l’isotherme 0°C est situé à une altitude élevé (3700 m) favorisant la fonte nivale à haute altitude, puis baissera progressivement le soir.
Ce samedi matin, les niveaux des cours d’eau sont stables et soutenus par la fonte nivale, notamment sur les bassins versants alimentés par les massifs d’altitude.
Sous l’effet des précipitations cumulées au passage du front pluvio-orageux cet après-midi de samedi, les réactions de cours d’eau pourront être observées dès la première partie de nuit de samedi à dimanche. Risque faible à modéré d’atteindre les seuils de premiers débordements dans la soirée ou le début de nuit sur les tronçons en vigilance. Sur les bassins versants d’altitude (Romanche, Arve médian), la réaction des cours d’eau peut être plus rapide sous l’effet des intensités pluvieuses.
Ce scénario comporte des incertitudes liées aux cumuls maximums de pluie attendus et à leur localisation.

Tronçon Vigilance Commentaires et prévisions
Arve médian Jaune Les niveaux de l’Arve médian sont stables et soutenus par la fonte nivale. Ils augmenteront durant l’après-midi de samedi sous l’effet des précipitations attendues pour un atteindre un maximum en milieu de nuit de samedi à dimanche. Il y a un faible risque de dépassement du seuil des premiers débordements localisés. D’autre part, en fonction des intensités pluvieuses observées, les variations de débit pourront être rapides.

Crue de saison

A 8h ce samedi, la hauteur d’eau mesurée à l’échelle de Sallanches était de 0m90 soit un débit estimé à 50 m³/s. Le pic de crue devrait être compris entre 150 et 200 m³/s soit une hauteur à l’échelle comprise entre 2m05 et 2m50.

Isère moyenne Jaune A 8h ce samedi, la hauteur de l’échelle de Chamousset est de 1m75, soit un débit d’environ 280 m3/s. Les niveaux resteront globalement stables ce matin. La tendance sera ensuite à la hausse dans le courant de l’après-midi.

Le pic de crue et attendu dans la nuit de samedi à dimanche et devrait être compris entre 350 et 500 m³/s soit une hauteur à l’échelle comprise entre 2m et 2m50.

crue de saison

Isère grenobloise Jaune A 8h ce samedi, la hauteur de l’échelle de Grenoble Bastille est de 0m70, soit un débit d’environ 340 m3/s. Les niveaux seront globalement stable dans la matinée autour 0m75, soit 350 m3/s. Ils seront ensuite à la baisse dans l’après-midi pour atteindre 0m50, soit un débit de 300 m3/s. La tendance sera à la hausse dans la soirée.

Le pic de crue est attendu en début de matinée dimanche et devrait être compris entre 450 et 600 m³/s soit une hauteur à l’échelle comprise entre 1m25 et 2m.

crue de saison

Romanche aval Jaune Les niveaux de la Romanche sont stables et soutenus par la fonte nivale. Ils augmenteront durant l’après-midi de samedi sous l’effet des précipitations attendues pour un atteindre un maximum en milieu de nuit de samedi à dimanche. Risque faible de dépassement du seuil des premiers débordements localisés. D’autre part, en fonction des intensités pluvieuses observées, les variations de débit pourront être rapides.

Crue de saison

A 8h ce samedi, la hauteur d’eau mesurée à l’échelle de Notre-Dame-de-Mésage était de 2m60 soit un débit estimé à 105 m³/s. Le pic de crue devrait être compris entre 200 et 270 m³/s soit une hauteur à l’échelle comprise entre 3m20 et 3m50. Attention, l’abaque de calcul des débits à la station a été mis à jour suite à une mesure réalisée lors de la crue du 21 juin. Pour une hauteur donnée, les débits ont été globalement revus à la baisse pour les hautes eaux.

PARTAGEZ CET ARTICLE