Alpes : un enneigement qui reste délicat à moyenne altitude.

Un bon enneigement au-delà des 2000 m dans les Alpes

Selon Météo France, l’enneigement en ce début mars présente ainsi une physionomie différente selon le massif et l’altitude.

Dans les Alpes, grâce aux récentes perturbations neigeuses très actives et enfin plus froides, il est à nouveau satisfaisant à pratiquement toutes les altitudes, devenant même particulièrement abondant en altitude, au-dessus de 1700 m environ ; il reste néanmoins un peu faible en dessous de 1200 ou 1300 m.

Par ailleurs, une caractéristique de l’enneigement commune à pratiquement tous les massifs est une épaisseur de neige souvent très irrégulière au-dessus de la limite de la forêt, à cause de vents violents qui ont dégarni les crêtes et les zones exposées au vent, alors que les pentes à l’abri sont au contraire bien enneigées.

Alpes du Nord

Après un temps très sec et souvent très doux de fin décembre à fin janvier, les perturbations ont repris régulièrement le chemin des Alpes. Le manteau neigeux s’est ainsi progressivement épaissi au fil du temps, surtout au cours des sept derniers jours, grâce à des perturbations très actives, accompagnées de températures pas trop douces.
Ainsi, l’enneigement peut désormais être qualifié de bon à toutes les altitudes, sauf peut-être les plus basses, et même de très abondant, voire de remarquable au-dessus de 1800 ou 1900 m.
En versant nord, les pentes sont blanchies dès 700 ou 800 m en Haute-Savoie et en Savoie, 900 à 1000 m en Isère. En versant sud, c’est à partir de 1000 à 1300 m.
À 1000 m d’altitude, la couche de neige au sol n’est encore que très peu épaisse : au mieux 5 à 10 cm.

À 1500 m en versant nord, l’épaisseur de neige au sol est déjà le plus généralement importante, comprise entre 1 m et 1,50 m, jusqu’à 1,70 m dans le Beaufortain, mais en revanche guère plus de 70 cm dans le Vercors et en Oisans. En versant sud, ces épaisseurs sont environ moitié moindres.

Plus haut, l’épaisseur de neige au sol devient partout encore plus importante avec l’altitude :
à 2000 m en versant nord, elle est très souvent comprise entre 2 m et 2,50 m, mais entre 1,60 m et 1,70 m dans les massifs de la Haute-Maurienne et de la Chartreuse, et de « seulement » 1,20 m dans le Vercors. En versant sud, elle est le plus souvent comprise entre 1,20 m et 1,50 m, mais n’est que de 80 cm en Haute-Maurienne et dans le Vercors.
À 2500 m, le manteau neigeux est partout très épais : en versant nord, il y a le plus généralement autour de 3,20 m de neige, un petit peu moins toutefois en Maurienne et Haute-Maurienne, entre 2,20 m et 2,50 m ; en versant sud, entre 2,20 m et 2,50 m, un peu moins à nouveau en Maurienne et Haute-Maurienne, autour de 1,70 m. Mais l’épaisseur du couvert neigeux est en fait très irrégulière, les zones exposées aux vents étant généralement très peu enneigées, voire dégarnies.
Quelques hauteurs de neige au sol relevées le 4 mars :

  • à Avoriaz (1770 m, Chablais) : 1,83 m ;
  • au Grand-Bornand (1270 m, Aravis) : 35 cm ;
  • aux Arcs (2040 m, Haute-Tarentaise) : 2,78 m ;
  • à Pralognan (1400 m, Vanoise) : 81 cm ;
  • au Collet d’Allevard (1640 m, Belledonne) : 51 cm ;
  • à l’Alpe d’Huez (1860 m, Grandes Rousses) : 1,88 m.

Alpes du Sud

Cela faisait un mois qu’il n’avait pas neigé de manière significative, et les chutes de neige qui se sont succédé au cours des six derniers jours, surtout celle du 2 mars, ont bien rehaussé un enneigement qui avait régressé. Il est désormais partout bon, surtout en altitude, au-dessus de 1500 à 1800 m, tandis qu’il continue à présenter un déficit plus bas, avant tout dans les versants ensoleillés.
L’enneigement débute dans tous les massifs entre 1200 et 1300 m.
À 1500 m d’altitude, l’épaisseur de neige en versant nord est importante dans les massifs du nord des Hautes-Alpes, 80 cm à 1 m, moins ailleurs, 40 à 50 cm, et même seulement 30 cm dans les massifs des Alpes-Maritimes. En versant sud, il y a le plus souvent 30 à 50 cm de neige, mais seulement 20 cm dans les massifs les plus au sud.

À 2000 m, l’épaisseur de neige au sol est très importante pratiquement partout : en versant nord, elle est comprise entre 1,90 m et 2,40 m dans les massifs des Hautes-Alpes, sauf dans le Dévoluy, où, comme dans les massifs situés plus sud, elle est voisine de 1,70 m. En versant sud, elle passe progressivement de 1,40 m à 60 cm en allant du nord vers le sud.

À 2500 m, le manteau neigeux est très épais : dans les versants nord, il y a entre 2 m et 2,80 m de neige, les massifs proches de l’Isère ou de la Savoie étant les mieux enneigés, et ceux proches de la Méditerranée le moins. En versant sud, il y a une cinquantaine de centimètres en moins.
Quelques hauteurs de neige au sol relevées le 4 mars :

  • à SuperDévoluy (1900 m, Dévoluy) : 90 cm ;
  • à Serre-Chevalier / Le Monêtier (2200 m, Pelvoux) : 2,20 m
  • à Puy-Saint-Vincent (1680 m, Pelvoux) : 1,57 m ;
  • à Ceillac (1670 m, Queyras) : 37 cm ;
  • à La Foux d’Allos (1900 m, Haut-Var – Haut-Verdon) : 1,49 m ;
  • à Isola 2000 (1900 m, Mercantour) : 1,10 m.

Source Meteofrance.com