Le vent d’autan.

Le vent d’autan est un vent soufflant dans le sud/sud-ouest de la France, en provenance du sud-est/sud-sud-est, qui affecte le Roussillon, l’intérieur du Languedoc et le Midi Toulousain. On dit de lui, dans les régions où il sévit — c’est-à-dire principalement le Languedoc-Roussillon et le Midi-Pyrénées — qu’il peut rendre fou !

Il souffle jusqu’à Toulouse et même parfois Montauban ou encore Agen, ainsi que sur les plateaux du sud du Périgord et sur la moyenne vallée de la Dordogne. Sa zone d’influence couvre 35 000 km²[1]. Il s’agit le plus fréquemment d’un vent sec et chaud souvent caractérisé par une certaine turbulence due aux accélérations qu’il subit en s’engouffrant dans certaines vallées (prolongement du vent Marin) comme entre Carcassonne et Mazamet. Sa vitesse moyenne est comprise entre 30 et 40 km/h mais il peut atteindre les 100 km/h ou plus en rafales (144 km/h mesurés à Toulouse le 14 Avril 2003).

Il était jadis le vent des moulins à vent dans le sud du Périgord et dans le Haut-Agenais.

Le vent d’autan se forme sous l’action de deux phénomènes. Le premier est l’apparition d’une dépression le long de la barrière pyrénéenne car le vent du sud se bloquant contre les Pyrénées provoque une zone de basses pressions, favorisant l’arrivée d’air venant de la mer méditerranée par le couloir du Lauragais entre Corbières et Montagne Noire. Le deuxième phénomène est ce que l’on appelle l’effet de Foehn qui se forme le long des Pyrénées. Il renforce la première dépression car l’air froid au nord des Pyrénées est attiré par l’air chaud situé au sud de la chaîne montagneuse. Enfin, cet effet de Foehn se retrouve aussi sur le versant nord de la Montagne Noire, augmentant la vitesse du vent à Revel et à Saint-Félix-Lauragais.

Le vent d’autan est alors coincé entre les Pyrénées et la Montagne Noire ce qui accélère l’air venant de la méditerranée (le vent Marin) par effet Venturi. Ce phénomène est renforcé par l’effet de Foehn qui provoque une couche d’air frais retombant et bloquant dans les basses altitudes le vent d’autan. Au passage du seuil de Naurouze, le point le plus resserré, le vent subit une dépression déclenchant de nombreuses turbulences violentes avec des tourbillons et des irrégularités dans la vitesse.

On en distingue plusieurs formes :

  • Tout d’abord la plus usuelle dite l’autan blanc dont la durée de souffle peut aller jusqu’à une semaine ; c’est un vent sec et généralement associé au beau temps ; frais en hiver, chaud en été, il provient de l’association entre une situation anticyclonique sur l’Europe de la Baltique et un front dépressionnaire situé sur le Portugal.
  • L’autre forme, moins fréquente, est l’autan noir, qui opère dans le prolongement d’un vent marin dont le taux d’humidité est assez élevé pour conserver une part de celle-ci après avoir franchi les reliefs en présence : c’est un vent chaud qui peut amener des précipitations. Sa durée de souffle n’excède généralement pas les deux jours ; il est lié à un régime dépressionnaire situé dans le golfe de Gascogne et se déplaçant vers le nord-est.
  • L’autan de Sibérie est une autre forme venant du Nord Est, très froid et très violent qui sévit seulement en février.

Source : Wipikédia