La neige du 31 mars 1992.

C’ est un brusque retour de l’ hiver en ce 31 mars 1992; à 24 h près on aurait pu penser à un joli poisson d’ avril mais non. En 24 h le mercure est passé d ‘une température maximale printanière (14° ) à une température de mois de février en plein coeur de la journée, une chute de 10° en général. Mais ce 31 mars, les températures chutèrent de 7° en mois d ‘une heure, ce qui transforma la pluie en neige jusque dans nos plaines. Un phénomène surprenant en cette saison mais loin d ‘être exceptionnel. D’ autant que cela arrive parfois en plein mois de mai.

C’ est une large partie du nord de la région Rhône Alpes qui s’ est retrouvée sous les flocons et en bonne quantité. Le Rhône, l’ Isère et l’ Ain furent touchés aux premières heures de la matinée, les Savoie un peu plus tard dans la journée. Si dans le centre de la ville de Lyon où le mercure ne dépassa pas les 4° en journée cette neige printanière n’ a pas tenu, une pellicule recouvra tout de même les Monts d’ Or. Ce fut bien plus spectaculaire sur les Terres Froides du Dauphiné, dans les régions de la Tour du Pin, de la Côte St André. La couche pour cette saison fut épaisse. 10 cm furent ainsi relevés. A Crémieu tout comme en plaine de l’ Ain, la couche a été de 5 centimètres.

En milieu d’ après-midi, plus à l ‘ est de la région, dans le massif savoyard des Bauges, la neige a franchi le seuil des 15 cm. Cette neige provoqua un peu partout des difficultés dans les déplacements. Notamment sur l’ autoroute A 43 dans le nord Isère. Il a fallu refaire tourner les engins de déneigement comme en plein hiver.

Chute du mercure !

Ce brusque retour de la neige est dû à un effondrement des températures en fin de nuit provoqué par l’ éclatement d’ orages assez violents. Dans l’ Ain à 7 h du matin, les orages se sont manifestés alors que le vent a basculé avec violence au secteur nord. Sur la région lyonnaise, la température était  de 12° à 5 h du matin et qu’ elle tomba à 3° 2 heures plus tard !. L’ essentiel de la baisse se fit en moins d’ une heure. Ce brassage d’ air froid se rapprochant du sol provoqua la transformation de la pluie en neige. Au total ce sont 25 mm de précipitations qui sont tombés en l’ espace de 24 h sur Lyon, 28 mm avaient déjà été enregistrés depuis le début du mois, portant le cumul mensuel à 53 mm.