Test livre : l’atlas des risques écologiques.

Voici un nouvel avis scientifique si l’on peut dire et sur un sujet qui est souvent dans l’ actualité hélas. Il concerne les risques écologiques en tous ordres qui parfois existent déjà ou le seront dans un avenir plus ou moins proche par le plus souvent la faute de l’ être humain de part son comportement. Le petit atlas des risques écologiques fait justement le point là-dessus et passe en revue tout cela sur près de 120 pages. Sa petite forme type livre de poche le rend très pratique.

C’est Loïc Chauveau qui s’ est chargé de le rédiger. C’ est un journaliste spécialisé dans le domaine de l’ environnement. Il collabore aux magazines Sciences et Vie, Géo ou bien encore l’ Express. On lui doit aussi des ouvrages dédiés à l’ environnement et à la nature. Cet ouvrage, paru en 2005 fait partie d’ une collection de chez Larousse. Cela n’ est autre qu’ une petite encyclopédie. Un ouvrage sur ce sujet est fort intéressant à découvrir.

Il faut savoir que les risques sont de tous ordres. Il y a déjà l’ accentuation de l’ effet de serre, le destruction de la couche d’ozone, le réchauffement du climat qui s’ accentue, diverses pollutions sans compter la destruction au fil du temps de plusieurs écosystèmes, de nombreuses espèces aussi bien marines que terrestres, la déforestation, la désertification aussi. L’ auteur a souhaité présenter ce triste panorama de la façon la plus simple qui soit. J’ y reviendrais un peu plus loin.
En tout cas tous ces sujets sont régulièrement à la une de notre actualité. Notre planète connait une grave crise environnementale qui de nos jours est connue de nous tous ou presque. Toute l’ humanité est en tout cas concernée.

*************

Dès aujourd’ hui, il est clair qu’ une fois que l’ on a eu parcouru ce petit atlas on se dit que si la tendance n’ est pas inversée, la Terre ne sera plus qu’ une poubelle invivable pour les futures générations. En tout cas, il y a de quoi être inquiet au fil des thèmes abordés. Si l’ on veut pouvoir vivre sur terre demain, il est clair que de nouveaux comportements doivent apparaitre et être mis en place au plus vite.

Cet ouvrage va vous présenter après une petite introduction non seulement tous les problèmes actuels qui touchent notre environnement mais aussi de bien belles solutions pour l’ avenir. Il est à la fois informatif, précurseur et a aussi un rôle de prévention du pire. Il fait le tour de tout cela en 6 chapitres bien distincts.

*************

Le premier revient sur l’ empoisonnement de l’ atmosphère. Vous lirez que l’ enveloppe qui nous protège est en danger. Un point est fait sur l’ impact du réchauffement climatique, sur l’ effet de serre, sur les conséquences de ce réchauffement, sur les menaces sur la couche d’ozone, sur la pollution des villes, sur les pollutions liées aux activités humaines. L’ atmosphère est une couche extrêmement fine qui conditionne la vie sur la Terre. Elle nous protège contre les météorites, filtre les rayons ultraviolets du Soleil, absorbe la chaleur et ainsi stabilise le mercure. Son oxygène est essentiel pour les organismes terrestres. Nos activités rejettent des polluants gazeux toxiques et certains d’ entre eux détruisent la couche d’ ozone et augmentent le fameux effet de serre qui comme on le sait entraine le réchauffement global de la planète. Cette enveloppe qui nous protège est en danger. Il faut savoir que chaque être humain respire 15 m3 d’ air par jour. La qualité de cet élément vital se dégrade au fil du temps du fait de l’ activité économique au point à force de menacer de plus en plus notre santé. Vous verrez une carte de l’ impact du réchauffement à travers le globe.

Sans les gaz à effet de serre, on ne pourrait pas vivre en fait sur la Terre. Mais toutefois, on sait aussi que leur augmentation importante dans l’ atmosphère a des conséquences négatives même si encore on a un peu de mal à percevoir les conséquences. Il est difficile de percevoir le changement climatique à l’ échelle d’ une vie humaine car un climat s’ établit sur une échelle du temps assez longue mais tout de même vous lirez que les scientifiques émettent des hypothèses assez inquiétantes d’ ici 2050. La couche d’ ozone filtre le rayonnement solaire et se situe entre 15 et 50 km dans l’ atmosphère. S i cette couche disparait, la santé humaine sera menacée. Les gaz qui polluent les grandes villes jouent un rôle sur le réchauffement de la planète. Leur composition et leur concentration provoquent des phénomènes particuliers. L’ industrie, l’ agriculture, les transports sont les principaux secteurs d’actvité qui ont leur part de responsabilité dans la dégradation de la qualité de l’ air que l’ on respire.

**************

Le second chapitre se nomme l’ or bleu en danger. Il faut savoir que cette couleur bleue est le fait de l’ abondance en eau. Il nous explique très bien que l’ eau devient et deviendra de plus en plus une ressource rare qui doit être préserver car en fait cette ressource en partie renouvelable mais pas inépuisable subit les conséquences des activités humaines. Si l’ eau de la Terre pouvait tenir dans un bidon de 5 litres, l’ eau douce réellement disponible pour l’ homme remplirait à peine une cuillère à soupe, c’ est pour dire comme elle est précieuse ! On ne peut vivre plus de 48 heures sans boire de l’ eau. Il fait le point sur les ressources mondiales d’ eau douce, sur la pollution des eaux douces, sur les menaces sur les eaux souterraines et enfin sur les zones humides. Cela devient un enjeu mondial.

La qualité des eaux en surface a tendance à se dégrader et de plus en plus de rivières ne répondent plus aux critères de salubrité. Les eaux souterraines non renouvelables qui subissent une exploitation de plus en plus accrue font peser un risque sérieux sur le futur des nappes phréatiques. Les espaces comme les marais, ou tourbières sont des milieux qui comprennent une forte richesse animale et végétale sont menacés.

*************

Le troisième chapitre est consacré sur le péril sur les océans. En effet, ils sont beaucoup touchés par les activités humaines. Les pollutions sont de tous ordres, que ce soient domestiques, agricoles, industrielles sans compter les marées noires. Cette immensité est assez fragile, du moins de plus en plus et ne doit pas être négligée. Les pollutions des océans et des littoraux sont nombreuses. L’ auteur exploite comme sujet la pêche abusive qui condamne certaines espèces, les marées noires et leurs conséquences, la menace du littoral, la »mort blanche « des coraux, les caprices du phénomène d’ El Nino ( lié aux courants d’ eau chaude et froide à travers le monde en simplifiant) et enfin sur les océans et le climat. Les littoraux se sont dégradés et les eaux des côtes où se concentre la vie.

*************

En raison des navires de pêche sans cesse croissant, les poissons sont menacés et certaines espèces s’ épuisent très vite. La planète qui se réchauffe a aussi un impact sur les coraux qui meurent dans le monde entier et accentue les effets néfastes du phénomène El Nino cité plus haut. Les océans sont des régulateurs des climats et leur rôle est essentiel dans un bon équilibre de notre planète et bien sûr pour maintenir la vie. L’ homme de par son comportement menace cet équilibre une fois de plus. Vous verrez une carte des pollutions à travers le monde ; c’ est affligeant ! Sans compter que la mer se vide en raison d’une pêche trop agressive. Les ressources fondent vite avec ces filets de plus en plus imposants que tirent de gros chaluts. Mais ce n’ est rien encore à côté des conséquences que peuvent avoir sur la faune et la flore les accidents de pétrole en mer. Les atteintes comme on le voit à chaque fois sont très graves.

Le littoral subit aussi la pression humaine. On constate dans toutes les mers tropicales que els récifs coralliens meurent et se dépeuplent très rapidement à la fois en raison du réchauffement mais aussi de la pollution humaine. Le phénomène El Nino est une oscillation naturelle de notre climat. Je ne rentrerais pas trop dans le détail car il faudra des pages pour tout vous expliquer ! Mais on peut déjà dire qu’ il provoque des perturbations parfois importantes sur tout le Pacifique. Et on estime que le réchauffement de la planète va accentuer le phénomène. Les océans jouent vraiment un rôle important dont on est encore loin de connaitre vraiment les ficelles.

**************

Le chapitre suivant se dénomme le sol nourricier surexploité. Il revient sur le sol, couche très fertile, sur la déforestation et la dégradation des sols, sur l’ intensité de l’ agriculture, la désertifications, la pollution chimique des sols, la déforestation, la biodiversité de plus en plus menacée hélas, ainsi que les espèces multiples en danger de disparition et ce quel que soit les continents. En effet, on use plus que de raison certaines ressources biologiques de la Terre.

Dans les régions tropicales, les sols sont dénudés par la déforestation. Dans les régions tempérées, les déchets industriels ou l’ agriculture trop intense contaminent aussi nos sols. Même si l’ on a pris conscience du problème, les menaces sur la diversité biologique n’ ont jamais été atteintes un tel niveau d’inquiétudes. Si le sol devient de moins en fertile, les espèces vivantes en pâtiront. D’ accord, l’ agriculture permet de nourrir un nombre conséquent de personnes sur la Terre mais à force on détruit ces sols sans cesse trop mis à contribution. L’ épuisement de leur richesse se fait sentir. Les déserts progressent, non pas forcément à cause du réchauffement mais plutôt par l’ action de l’ homme qui au final joue un rôle non négligeable dans la disparition des sols fertiles. Les déchets dangereux de l’ industrie n’ arrangent rien. Les forêts des tropiques sont le poumon de la planète.

On les transforme en terres cultivables et leur réduction va crescendo. L’ impact sur la biodiversité devient de plus en plus important ; or il est indispensable. De nombreuses espèces sont en danger car on détruit leur habitat, par la chasse ou par le fait que l’ on introduit des espèces concurrentielles. Beaucoup d’ espèces vont disparaitre.

***************

Le 5e chapitre revient sur l’ homme malade du progrès. On y parle démographie, de l’ expansion à la stabilité, de l’ empreinte de l’ homme, de la dégradation du milieu urbain, des déchets de la consommation de tous les jours, de l’ alimentation et des conséquences sur notre santé, les maladies (ré)émergentes, les conséquences écologiques des guerres, l’ homme apprenti sorcier, l’ empreinte écologique de l’ homme. Les différents progrès ont amélioré les conditions de notre vie dans de nombreux pays comme une espérance plus longue ou des maladies que l’ on a éradiquées. Mais tous ces progrès ont bien sûr un prix : les quantités de déchets deviennent énormes à traiter, l’ obésité devient un problème majeur de santé publique, insécurité dans des villes qui ont vu leurs populations exploser, les pollutions, la qualité de vie qui se dégrade.

L’ homme doit donc gérer tout cela désormais. Nous étions 6 milliards en l’ an 2000 et d’ici 2020 nous passerons à 8 milliards et 12 milliards en 2100 mais là pour notre génération il y a longtemps que les dents ne nous ferons plus mal ! Cette augmentation n’ ira pas sans conséquences. Les grandes mégalopoles qui enflent accumuleront également les pollutions et aussi les problèmes de la société. On doit trouver une solution aux déchets qui explosent pour éviter de la répandre partout. La dégradation de notre environnement entraine une recrudescence de maladies que l’ on pensait en voie d’ éradication et l’ apparition de maladies nouvelles.

Avec le réchauffement, certaines pourraient gagner des pays jusqu’ alors épargnés. Les conflits militaires impactent aussi les milieux naturels, sans compter que des choix techniques et politiques pour améliorer notre sort, ont eu des effets contraires à ceux qui étaient attendus sans avoir tenu compte de l’ environnement.

*************

Le dernier thème intitulé la société écologique revient sur l’ écologie, la science de l’ environnement mais aussi sur le potentiel disponible en énergies renouvelables, l’ écologie politique, la protection de l’ environnement, une nouvelle gestion de l’ eau, le recyclage de nos déchets, les énergies renouvelables. De l’ écologie science des écosystèmes, nous sommes passés à l’ écologie, science de l’ environnement ; c’ est à dire la gestion réglementaire des milieux naturels. L’ écologie fut fondée en 1886. Vous trouverez une carte du potentiel en énergies renouvelables dans cette partie. Les modifications du milieu par l’ homme sont devenues désormais un sujet de discussion politique au premier plan.

On commence à se poser les questions suivantes : que devons nous faire et jusqu’ où nous pouvons aller. C’ est le début de la véritable prise de conscience de la situation générale. Depuis déjà 3 décennies, les pays développés ont pris des mesures législatives plus ou moins contraignantes. La gestion de l’ eau commence enfin à être prise en compte car cela devient une question majeure nécessitant des actions importantes et en concertations pour lutter contre les gaspillages, les pollutions, les pénuries… Le recyclage des déchets va faire partie des solutions positives aussi.

De nombreux matériaux peuvent avoir plusieurs vies. A la fois, on réduit la consommation énergétique et en même temps on économise des matières premières. Le vent, le soleil, la chaleur de la Terre, l’ eau qui sont toutes des sources d’ énergies inépuisables et non polluantes, seront de plus en plus utilisés. Tout cela ne pourra être que positif.

Enfin pour en savoir plus, vous pourrez lire en fin d’ ouvrage les perspectives et débats sur le développement durable et l’ environnement. C’ est en quelque sorte la possibilité de lancer le débat sur tout cela. On retrouve aussi un lexique fort complet avec beaucoup de définitions, suivi d’ adresses utiles, d’un index pour bien se retrouver dans la consultation de l’ ouvrage.

**************

Comme vous avez pu le constater au travers de cette brève présentation ( enfin quoique ! ) que le livre évoque beaucoup de choses et offre un large panel d’ informations non seulement sur tous les risques écologiques mais également sur toutes les possibilités qui nous sont offertes pour éviter de continuer à détruire la planète comme nous le faisons. Car il s’ agit bien de cela et la préservation de l’ environnement est primordiale. Des mesures sont donc déjà prises mais cela doit naturellement s’ amplifier et ne pas se limiter qu’ à une partie du globe.

L’ ouvrage a donc été rédigé avec soin avec des explications précises, concises et bien détaillées à chaque fois. Il remplit bien son rôle, à savoir présenter les problèmes actuels qui touchent notre environnement et présenter aussi toutes les solutions pour un avenir meilleur. Les 6 chapitres méritent une grande attention. En les lisant on prend bien conscience de la réalité des choses. Le travail de rédaction est sérieux. La documentation a été fouillée. Le style d’ écriture est tout à fait convenable et abordable par tous. Le livre s’ accompagne de nombreuses cartes synthétiques et de nombreuses illustrations au travers de chaque thème pour apporter encore plus d’informations. Je vous souhaite une bonne lecture !