Le grain en météo

Un grain est un événement météorologique au cours duquel la vitesse du vent s’accroît de façon brusque et marquée avec un net changement de direction (45 à 90°), et qui ne dure que quelques minutes. Ce phénomène, particulièrement redouté des voiliers, est fréquemment accompagné d’averses de pluie, de neige ou d’orages. Selon la définition de l’Organisation météorologique mondiale, les rafales de vent doivent être d’au moins 15 noeuds (28 km/h) supérieures à la vitesse moyenne du vent pendant une période de dix minutes.

Les grains peuvent être causés par la descente d’air des niveaux moyens lors du passage d’un front froid, d’un creux ou de nuages convectifs. Ils peuvent être isolés sous un orage ou s’étendre le long d’une ligne.

 LES LIGNES DE GRAINS

Lorsque des orages isolés se rassemblent en une ligne et que cette ligne se déplace avec le vent moyen dans l’atmosphère, on a affaire à une ligne de grains dont l’extrême est le Derecho. En général, ces lignes orageuses se développent à l’avant d’un front froid ou d’un creux barométrique très marqué et peuvent se déplacer plus vite que celui-ci.

Un tel grain produit un front de rafales qui s’organise en ligne à l’avant de la convection. Il est renforcé par la subsidence du courant-jet des niveaux moyens qui est rabattu vers le sol. En effet, l’entrée de ce dernier dans le nuage y amène de l’air froid et sec environnant, ce qui forme un équilibre négatif selon la poussée d’Archimède.

La coupe horizontale à travers une telle ligne, dans le haut de l’image, montre donc de forts gradients de réflectivité (taux de précipitations) sur l’avant de la ligne. Sur la partie du bas, on voit une coupe horizontale où des encoches derrière la ligne donne une forme ondulée à celle-ci. Ces encoches sont créées là où le jet assèche la précipitation en descendant. Il y a généralement des reformations d’orages en amont de la ligne principale avec la rafale descendante. La coupe verticale montre que les orages sont suivis d’une zone continue et moins intense associée à des précipitations stratiformes et la position du jet de niveau moyen descendant vers le sol.

Selon l’énergie disponible et le cisaillement des vents avec l’altitude, une ligne de grains donnera des vents plus ou moins forts le long de la ligne. Ces vents peuvent être dévastateurs. Les pluies diluviennes ne durent que très peu de temps au passage de la ligne mais des quantités importantes peuvent persister dans la partie stratiforme à l’arrière. Les autres phénomènes violents comme la grêle et les tornades sont plus rares.

Tout le texte ci-dessus est disponible  sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).