Essai livre : La Métérologie – Du Baromètre Au Satellite.

Du baromètre au satellite.

Delachaux et Niestlé est une société d’ édition spécialisée essentiellement dans la production d ‘ ouvrages traitant de la nature et des sciences. Présentation aujourd’hui dans la gamme la bibliothèque du naturaliste , de l’ ouvrage intitulé  » la météorologie, du baromètre au satellite  » .

Ce livre offre environ 160 pages et vit sa sortie aux environs de l’ an 2000 mais le sujet qu’ il apporte est encore bien actuel. Il a été écrit par 6 personnes spécialisées dans ce domaine précis et il est assez rare de découvrir écrit à la fois par plusieurs auteurs. On trouve un responsables des publications de Météo France, un autre planificateur toujours à Météo France, un coordinateur de réseau des services météorologiques en Europe, un rédacteur en chef de revue sur la météo, un documentaliste à Météo France et enfin un spécialiste du Musée des arts et métiers spécialisé toujours dans cette science.

En effet, la météorologie est une science proprement dite qui remonte depuis déjà 3 siècles avec ses premières grandes découvertes et créations. En effet, c’ est à partir de cette période que les recherches de différents savants comme Torricelli ou Pascal ont abouti aux premières esquisses de matériels tels que le baromètre, le thermomètre et aussi l’ hygromètre qui mesure le taux d ‘humidité. Aujourd’ hui, ces instruments et bien d’ autres qui se sont depuis perfectionnés et devenus même électronisés sont essentiels pour faciliter le travail des prévisionnistes du temps avec une justesse accrue.

Cet ouvrage au fil de ses pages retrace pour nous toute l’ histoire de la météorologie, de ses origines à nos jours au travers de différents chapitres. Il nous permet ainsi de découvrir les progrès de l’ instrumentation donc et par-là même permettre des avancées significatives sur la connaissance et aussi sur les techniques. La météorologie est en partie une belle aventure de l’ homme où comme j’ ai pu le dire de nombreuses personnalités dont des savants mais aussi des techniciens ont pris part à la constitution si l’ on peut dire de l’ édifice moderne que nous connaissons de nos jours. Notons qu’ en feuilletant cet ouvrage, on découvre de très nombreuses illustrations et ce dans différents domaines : que ce soit des cartes anciennes, des portraits d’ hommes clés, d’ instruments anciens qui sont issus bien sûr de la collection du Musée des arts et métiers où la collaboration a été notifiée plus haut.

D’ ailleurs, sans savoir la participation de certains, on ressentait tout de suite que les illustrations faisaient partie d’ un musée tant leur présentation rappelle quelque peu des ventes prestigieuses présentées sur catalogues. Comme je le disais plus haut, l’ ouvrage est découpé en plusieurs chapitres pour vous permettre de suivre et de découvrir la chronologie de cette science. Dès le premier, vous partirez à la découverte de la naissance de cette science où avant de prévoir le temps, il fallait concevoir des instruments utiles et nécessaires. Et l’ on sait que les mesures faites est un élément clé.

Le baromètre fera partie des premiers utilisés, instrument qui mesure la pression atmosphérique exprimée en millimètre de mercure ou en hecto-pascal référent au savant cité plus haut. Cet instrument est primordial et joue un rôle capital en météo car les variations de la pression ( 1013 hpa en base au niveau de la mer ) en un lieu précis sont fort liées aux conditions atmosphériques du jour ou des suivants. Plusieurs modèles d’ ailleurs verront le jour comme le dénommé anéroïde à aiguille que l’ on trouve dans de nombreuses habitations où l’ on tapote de temps en temps la donnée. Viendra ensuite aussi le baromètre enregistreur vers les années 1880.

Le thermomètre bénéficie aussi au fil des années d’ évolutions qui vous seront dévoilées de long en large dans l’ ouvrage ; il en sera de même avec l’ hygromètre ou bien encore avec le pluviomètre fort archaïque à ses débuts qui permet de relever les quantités d’ eau tombées. Cette partie qui nous conduit jusqu’ aux évolutions les plus récentes évoque également les difficultés rencontrées parfois pour faire les relevés les plus précis.

L’ anémomètre a aussi vu le jour pour mesurer la vitesse du vent. La célèbre girouette a laissé place à des instruments beaucoup plus perfectionnés comme ceux possédant des coupelles, sans compter les enregistrements désormais automatiques et encore plus précis.

On apprécie de découvrir au fil des pages les très fournies illustrations qui témoignent des grands progrès réalisés dans ce domaine. Les savants ont aussi développé pour progresser la création de nombreuses cartes du temps pour avoir une vision météorologique du monde à une plus grande échelle et c’ est ce qui fait le second chapitre de l’ ouvrage. Les cartes sont les moyens dirons-nous les plus sûrs pour que l’ on puisse décrire précisément le temps qu’ il fait ou qu’ il fera à un instant précis et sur un certain domaine géographique. C ‘est une source d’ informations assez riche.

Cela permettra de pouvoir concevoir les premières prévisions du temps grâce entre autres aux indications du baromètre, sans compter les observations qui viendront du comportement du ciel bien sûr mais aussi des astres, des animaux et même des plantes. C ‘est aussi à partir de là que l’ on commencera à évoquer d’ informer les populations. Depuis, les relais radio et les satellites sont passés par là.

*************

Après la mise en place des cartes, viendra le moment de la conquête proprement dite au travers des premières infos concernant la circulation atmosphérique et donc des débuts de la mécanique de l’ atmosphère, sans compter les aspects de la vitesse du son, la découverte de l’ air, l’ envoi de ballon-sondes, la découverte de la baisse de la température dès que l’ on prend de l’ altitude, déjà la fameuse couche d’ozone et ce dès le 19e siècle.

Ensuite, c’ est le niveau supérieur de la recherche qui va voir le jour. Les débuts de la prévision numériques font leur apparition. Les savants mettent en place des formulations scientifiques. Plusieurs font des prévisions imagées. Les tentatives sont lancées.

Le 5e chapitre nous amène enfin sur la météorologie encore plus moderne, celle que nous connaissons aujourd’ hui. Pendant ces 3 siècles, les instrument s n’ ont cessé de se perfectionner. Il y eu aussi l’ apparition de moyens de télécommunications en tous genres qui permettent de rassembler de nombreuses données sur un large périmètre géographique mariés aux développements de connaissances de la physique de l’ atmosphère.

Ce chapitre vous dit exactement où l’ on en est à ce jour de toutes ces dernières avancées comme avec les radars et autre satellites. Grâce à ce numérique, on peut affiner les données d’ observation en profondeur et devenir ainsi plus opérationnel dans de nombreux domaines. La météorologie a ainsi franchi un nouveau pas et joue un rôle de plus en plus primordial de nos jours. C ‘est ainsi que la qualité de l’ information s’ est perfectionnée et joue de nos jours un rôle commercial en influençant le comportement des uns et des autres et les économies parfois du monde entier.

**************

Une fois de plus, on s’ aperçoit que si nos ancêtres ne s’ étaient pas penchés sur les phénomènes auxquels ils étaient soumis, on sera bien embêtés de nos jours sans cela.

Nous avons dit plus haut un petit peu ce que l’on pensait de ce livre lors de nos toutes premières impressions. Au final, c’ est un ouvrage assez sympa, assez bien fourni, très illustré, très plaisant à lire qui permettra de connaître la genèse de cette superbe science et dont on n’ a pas sûrement encore compris toutes les subtilités, ne serait-ce que l’ influence de nos rejets et pollutions en tous genres à plus ou moins long terme sur la planète. Vous pourrez enrichir ainsi vos connaissances sur cette science dont tous les secrets n’ ont pas encore tous été exploités même de nos jours. Il est vendu au prix de 34,90 euros, ce qui peut araître au premier abord un peu cher. Vous pourrez vous le procurer sur des sites comme Priceminister.