Pollens : les prévisions pour la semaine à venir.

Alerte rouge en Rhône Alpes.

Ces derniers jours, les concentrations de pollens de bouleaux ont battu des records dans le Nord du pays. A Paris par exemple, le record de pollens de bouleaux sur une saison, qui datait de 1993, a déjà été battu cette année et la saison n’est pas terminée. En effet, le risque d’allergie pour ces pollens restera très élevé ces prochains jours dans un grand quart Nord-Est du pays, en Auvergne-Rhône-Alpes et en altitude. Un peu plus au Sud et à l’Ouest le risque d’allergie sera de niveau élevé.
Les concentrations de pollens de frênes resteront importantes à l’Est avec un risque d’allergie élevé. Les allergiques devront aussi se méfier des pollens de charmes car, même s’ils perdent du terrain, le risque d’allergie pourra encore atteindre le niveau moyen dans le Nord et l’Est du pays.
Les pollens de platanes et de chênes seront très présents au Sud du pays avec un risque d’allergie de niveau moyen. Ils gagnent de plus en plus de terrain vers le Nord avec un risque d’allergie faible. Le risque d’allergie sera faible sur l’ensemble du territoire pour les pollens de cyprès, peupliers et saules.
Les premiers pollens de graminées sont déjà présents dans l’air et pourront gêner les allergiques avec, notamment, un risque de niveau moyen dans le Sud-Ouest. D’après le modèle prévisionnel de Météo France, le vrai démarrage de la saison sera pour cette semaine à Toulouse et début mai à Paris et à Lyon.
Les conditions météorologiques (douces et ensoleillées) seront idéales pour la dispersion des pollens dans l’air et les allergiques devront bien suivre leurs traitements et/ou consulter leur médecin en cas de symptômes. Attention aussi aux pics de pollution atmosphérique dans les grandes villes, comme à Paris ou à Lyon, qui exacerbent les symptômes d’allergie aux pollens en fragilisant les voies respiratoires.